The Legend of Zelda : Adventure of Link | Zelda | Joueur de Zelda

Zelda : Adventure of Link

Publié le 15 Nov 2011

Plus connu sous le nom de Zelda 2 sur Nes.

Un an après la sortie du premier épisode qui pose les bases de la saga, Nintendo a opté pour un autre type de Gameplay dès le deuxième épisode tout en conservant le même background et le même univers. Contrairement à ce que l’ont pourrai croire Adventure of Link a été un échec commercial. Même si il a tout d’un Zelda, son scrolling a hélas été un argument en sa défaveur.

Sur la boite on pouvait lire :
« La légende d’Hyrule se poursuit ….
Le domaine d’Hyrule est plongé dans le chaos. Vous accompagnerez Link dans un
périlleux voyage ayant pour but de retourner six précieux cristaux dans six statues de pierre à leur lieu d’origine. Ce n’est qu’en anéantissant les gardiens des six palais que vous pourrez vous rendre au septième palais, relever le défi ultime qui vous y attend et délivrer la princesse Zelda du sortilège qui la tient endormie. Les aimables villageois que vous rencontrerez sur votre chemin vous donneront des indices et des messages secrets d’une valeur inestimable. De plus, lorsque vous guiderez Link dans les labyrinthes d’Hyrule, vous pourrez faire des gros plans ou obtenir des plans aériens pour vous aider dans votre progression.
Etes-vous prêt à relever ce défi?
Dans la tradition de la Légende de Zelda, les Aventures de Link est un des jeux vidéo les plus complexes que nous ayons créés. Pour vous permettre de faire face à toutes les situations. Link possède un puissant atout, exclusif à Nintendo. En effet, il est doté d’une mémoire spéciale qui lui permet de se rappeler tout ce que vous trouverez au cours de votre voyage. Vous éviterez ainsi d’avoir à entreprendre votre quête les mains vides. »

Il reste comme un ovni dans la série, un peu comme le deuxième opus de Mario. Malgré tout cet épisode reste capital dans la série: changer de Gameplay après le succès énorme du premier épisode représente un pari de Nintendo, c’est aussi ce qui fait la particularité de Zelda.

Pourtant découvrir l’univers de Link sous un autre angle était appréciable et l’aventure n’en restait pas moins riche et passionnante. C’est tout de même le plus atypique de la saga étant donné que les phases de combat se déroulaient en scrolling horizontal (comme les jeux de plate-forme Mario Bros), ce côté plateforme n’a surement pas plu aux amoureux du premier épisode. Et chose inédite : on gagnait des points d’expérience à la façon d’un RPG, or ça n’a plus été le cas dans aucun Zelda.

Début de la Nintendo et donc des consoles de salon, l’histoire n’est pas très compliquée : Ganon essaie de prendre le pouvoir sur les terres d’Hyrule et Link doit l’en empêcher afin que le monde ne sombre pas dans les ténèbres.

Donc, comme fait remarquer plus haut, le Gameplay du jeu avait fondamentalement changé depuis le premier opus, c’était en quelque sorte un Castlevania dans les combats et un Zelda en dehors des donjons mais vraiment très moche par rapport à ce que pouvait faire la bonne vieille Nintendo. On pouvait bien heureusement toujours sauvegarder mais le problème se trouvait dans le gain d’expérience puisque tous les points gagné pendant une partie étaient perdu (seulement les points pas les niveaux !!!) donc vos stats ne bougeaient pas mais si par exemple pour atteindre tel niveau il vous manquait 15 points et bien si vous arrêtiez puis recommenciez la partie il fallait regagner les 1000 et quelques.

Malgré tout cela le jeu ce prend très bien en main et les commandes répondent bien pour un vieux jeux comme celui-ci et étant donné sa difficulté, heureusement ! Comme dans chaque Zelda, au fil de l’aventure vous recevrez de plus en plus de pouvoirs et dans cet épisode les pouvoirs sont en fait des magies que vous pouvez utiliser avec des points de magie (ex : super saut, éclairage d’une grotte trop sombre, etc.)

Le jeu n’est même pas aussi beau que le premier dans les phases sur la map et les combat en scrolling horizontaux ne valent même pas les graphismes d’un bon vieux Mario
Heureusement encore, le jeu se gère assez facilement et les magie sont assez pratiques à utilisées étant donné le nombre de boutons que comporte la NES.

A l’époque rares étaient les jeux avec un scénario très inspiré et pour l’époque cet opus de zelda s’en sort bien.
Le jeu est long et difficile, donc cela permet de passer bon nombres d’heures avant d’en voir la fin, de plus le système RPG lui rajoute encore de la durée de vie.